Centre du Cancer

Notre Mission : Assurer le suivi de la politique cancer mise en place en Belgique pour améliorer les soins et la qualité de vie des patients

Depuis le lancement du Plan Cancer en 2008, la politique de lutte contre le cancer s’est élargie pour prendre en compte de nouveaux aspects, défis et projets. Notre objectif est d’assurer la mise en place, la cohérence et le suivi de la politique cancer en Belgique.

La mission du Centre du Cancer consiste à

  • analyser la politique cancer en Belgique,
  • faciliter les interactions entre la politique, les prestataires de soins au sens large, les scientifiques, les citoyens et les patients et
  • formuler des recommandations pour améliorer le soin du cancer.

Concrètement, nous organisons des groupes de travail dédiés aux différents aspects de la problématique du cancer (prévention, traitement, réhabilitation…) et aux thématiques d’actualité comme la relation cancer-travail, la médecine personnalisée ou encore les inégalités sociales.

Dans cette optique, nous soutenons l’ensemble des initiatives au regard de critères scientifiques de préférence,  pragmatiques dans le cas échéant. À cette fin, nous avons mis en place plusieurs groupes de travail dédiés aux différents aspects de la problématique du cancer. Ils nous aident à formuler de nouvelles propositions d’initiatives aux autorités politiques, fondées sur des preuves et le contexte réel. Par la suite, nous soutenons ou coordonnons souvent l’implémentation des décisions politiques.

Nous menons également des études scientifiques épidémiologiques afin d’approfondir certaines questions clés liées aux thématiques d’actualité. Nous suivons de près les approches thérapeutiques innovantes visant à garantir les meilleurs soins aux patients (traitement personnalisé par le biais d’analyses génomiques, organisation des soins, etc.).

Nous soutenons le développement de guidelines nationales et européennes afin d’améliorer la qualité des soins en participant aux actions et programmes de la Commission Européenne.

Nous communiquons nos activités et nos résultats au grand public par le biais de notre site internet et de la presse.

Notre principal commanditaire est le cabinet du Ministre de la Santé Publique. Nous collaborons notamment avec l’INAMI, le SPF Santé Publique, les entités fédérées, le Registre du Cancer, le KCE, différentes commissions, collèges et groupes professionnels ainsi que les mutualités, la Fondation Registre du Cancer, le Kom Op tegen Kanker, VVP LUSS, ….

Notre organisation

​Notre équipe d'une quinzaine de collaborateurs est composée de profils pluridisciplinaires, disposant de connaissances et de domaines d'expertise complémentaires.

Notre équipe

Marc Arbyn

Chef de l'Unité Épidemiologie du Centre du Cancer

Marc Arbyn a obtenu son diplôme de médecine à l’Université de Gand. Il a ensuite obtenu le titre de docteur en médecine tropicale et la maîtrise en épidémiologie tropicale à l’Institut de médecine tropicale d’Anvers. Après 10 ans de travail en Afrique pour Médecins Sans Frontières, Marc Arbyn est rentré en Europe pour se consacrer à la recherche. Son terrain de prédilection : revues systématiques, études Cochrane et méta-analyses dans le domaine de la vaccination HPV et du dépistage, diagnostic et traitement du cancer du col de l'utérus. Il s’intéresse également à l’évolution et l’analyse spatiale de l’incidence et de la mortalité liée au cancer. Marc a rejoint l’équipe du Centre du Cancer en 2015.

Stefanie Costa

Stefanie a terminé son master en épidémiologie (à l'Université d'Utrecht) avec une double spécialisation en épidémiologie clinique et épidémiologie des maladies infectieuses en 2020. Elle a rejoint le Cancer Center de Sciensano en mars 2021, principalement pour travailler sur une IPD meat-analyse d'essais contrôlés randomisés sur l'efficacité d'améliorer la participation au dépistage du cancer du col de l'utérus en offrant des kits d'auto-prélèvement par rapport aux invitations de routine. En outre, elle fournit également une assistance scientifique dans d'autres projets de recherche en cours liés à la vaccination contre le VPH et au dépistage du cancer du col de l'utérus, sous la supervision de Marc Arbyn.

Hélène De Pauw

Hélène De Pauw est diplômée en sciences infirmières de la Haute École de Namur-Liège-Luxembourg (HENALLUX) depuis 2014.

Elle a ensuite obtenu son master en sciences de la santé publique à l'Université Catholique de Louvain (UCL) en 2017.

Lors de sa thèse de master, Hélène a établi une revue systématique et une méta-analyse de l'efficacité du vaccin Quadrivalent HPV dans la prévention des infections HPV et des maladies associées chez les hommes. Pendant cette période, elle a également travaillé comme infirmière au sein du groupe hospitalier CHIREC (Bruxelles - Clinique du Parc Léopold).

Avant de rejoindre l'unité d'épidémiologie du Centre du cancer en novembre 2019, Hélène De Pauw a travaillé chez Sciensano comme collaboratrice scientifique dans l'unité des infections liées aux soins et antibiorésistance (NSIH).

Pauline de Wurstemberger

Collaboratrice Scientifique



Après avoir terminé son master en Biologie à l’Université Libre de Bruxelles en 2009, Pauline de Wurstemberger poursuit ses études en France. En 2011, Elle obtient un second master en épistémologie et médiation scientifique à l’Université Lille 1 ainsi qu’un diplôme de journaliste scientifique à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille. Après plusieurs stages dans des rédactions scientifiques à Paris, elle rejoint notre équipe en octobre 2013. Pauline est chargée de manager le site web du Centre du Cancer.

Marie Delnord

Marie Delnord est épidémiologiste de formation. Ses recherches sont principalement axées sur: les comparaisons internationales d’indicateurs de santé à partir de bases de données en population, et l’utilisation des connaissances pour l’élaboration d’interventions de santé. Au Centre du Cancer, elle développe un cadre stratégique pour la politique de lutte contre le cancer en Belgique (approche prospective), et elle contribue aux projets Européens iPAAC et OncNGS. Elle est titulaire d'un MA en Développement de l'Enfant de Tufts University aux États-Unis, d'un MSc. en Pédiatrie et Santé communautaire de l'University College London au Royaume-Uni, d'un PhD en Epidémiologie de l'Université Paris Descartes en France, et d’un Diplôme Exécutif en Pratique Diplomatique (UNITAR). Après plusieurs années à l’INSERM (Paris, France) en tant que coordinatrice d’un projet de surveillance de la santé périnatale en Europe, elle intègre Sciensano en 2018 pour un post-doctorat financé par les actions Marie Curie (Projet BAHCI -  IANPHI Recognition of Success award 2020).

Sharon Dhillon

Sharon Dhillon est médecin de formation. Elle a obtenu son diplôme en tête de sa promotion de l'Université de médecine I.M. Sechenov (Moscou) en 2016. Sharon a poursuivi sa maîtrise en santé publique à l'Imperial College de Londres en 2018. Au cours de sa thèse de maîtrise, Sharon a travaillé sur un projet utilisant les données du programme Demographic and Health Surveys (DHS), financé par l'USAID, pour déterminer la prévalence, la distribution spatiale et les déterminants de la mastication de Khat (Catha edulis) en Éthiopie. Sharon a travaillé avec une grande société pharmaceutique multinationale en tant que liaison scientifique médicale dans le domaine de l'hématologie (avec un accent sur la thalassémie et la leucémie myéloïde chronique) en Malaisie et à Brunei avant de rejoindre l'unité d'épidémiologie du Cancer Center en juillet 2020.

Anna Francesconi

Anna a obtenu un diplôme de médecine, un PhD en Thérapie cellulaire en collaboration avec le NCTR-FDA et s'est spécialisée en Pharmacologie et toxicologie. Elle a reçu également une formation basique en bioéthique et en  homéopathie classique.  En tant que post doc à la VUB Brussel elle a effectué des recherches sur les cellules souches cardiaques. Elle a travaillé comme chercheuse dans la Phase One Unit de la Clinique du diabète de la VUB et a finalement travaillé dans le département Avis scientifique de l’AFMPS. Anna a rejoint le Département d'oncologie de Sciensano en 2021 où elle a commencé à travailler dans le cadre du projet de Joint Action iPAAC.

Mieke Goossens

Collaboratrice scientifique

Mieke Goossens obtient son diplôme en médecine, chirurgie et obstétrique à l'Université de Louvain. Elle a travaille ensuite comme médecin généraliste. Depuis 2006, elle travaille comme assistante de recherche au Centre universitaire de médecine générale à l'Université de Louvain,à l'Université de Birmingham (Royaume-Uni) et à l'Université d'Utrecht (Pays-Bas). Elle obtient son doctorat en sciences biomédicales à l'Université de Louvain où elle se penchée sur la question du risque d'apparition du cancer de la vessie et l'effet de la levure de sélénium sur la récurrence de ce cancer. Des années d'études qui lui permettent d'approfondir ses connaissances en l'épidémiologie, biostatistique et recherche clinique. Mieke rejoint l'équipe au Centre du cancer en 2017.

Joris Hautekiet

Joris Hautekiet est titulaire d'une maîtrise en génie biomédical. En juin 2019, il a débuté son doctorat en statistique au Centre du Cancer sous la direction de Marc Arbyn en collaboration avec l'Université de Gand. Il travaille sur le projet metaSURV qui regroupe les données sur les chances de survie pour réaliser des méta-analyses.

Aline Hébrant

Collaboratrice Scientifique

Ingénieur civil et biologiste moléculaire, Aline Hébrant poursuit sa formation avec une thèse en sciences biomédicales à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et 6 années de post-doc. Durant ces années, Aline a acquis de l’expérience dans l’analyse du génome, du transcriptome et du protéome de différents tissus tumoraux. En mars 2015, Aline rejoint l’équipe du Centre du Cancer en mars 2014 pour travailler sur la mise en pratique de la méthode NGS (Next-Generation Sequencing) en oncologie.

Iman Jaafar

Iman Jaafar est diplômée en pharmacie de l'Université arabe de Beyrouth (2007-2012). Après son baccalauréat, elle a acquis un grand intérêt pour la médecine factuelle et a obtenu avec succès un diplôme en recherche médicale à la faculté de médecine de l'Université libanaise.

Elle a obtenu sa maîtrise en gestion de la qualité des soins de santé de la faculté des sciences de la santé de l'Université publique libanaise en 2016. Améliorer la qualité de vie des patients et atteindre une santé optimale a toujours été la priorité d'Iman.  Après avoir travaillé en pharmacie communautaire, elle a choisi après quelques années de se diriger dans le secteur dans la recherche. Pendant 5 ans, elle a travaillé comme chercheuse clinique au Centre médical de l'Université américaine de Beyrouth (AUBMC). Á la même époque, elle a travaillé comme associée de recherche clinique pour l'essai COLCOT (essai Colchicine Cardiovascular Outcomes) pour l'Institut de Cardiologie de Montréal. Durant ces 3 années, son travail de recherche a été concentrée au centre de santé des femmes, département d'obstétrique et de gynécologie à AUBMC qui admet de nombreux patients cancéreux de tout le Moyen-Orient. En collaboration avec son mentor, le Dr Muhieddine Seoud, elle a  obtenu plusieurs projets présentés à EUROGIN (Organisation européenne de recherche sur les infections génitales et les néoplasies), IPVS (International Papillomavirus Society), ESGO (Congrès européen sur l'oncologie gynécologique), ACOG American College of Obstetricians and Gynecologists) et aux conférences de la Société libanaise de gynécologie. Ces projets comprennent entre autres:

  • “Awareness, Attitudes, Practices and Continuation of HPV Vaccines in Lebanon”,
  • “Placenta Accreta: Elective versus Emergent Delivery as a Predictor of Blood Loss”,
  • “The Impact of Performing Upper Abdominal Procedures on Completion of Cytoreductive Surgery, Progression Free and Overall Survival of Patients with Stage IIIC-IV Epithelial Ovarian Cancer”
  • “Cytoreductive and Hyperthermic Intraperitoneal Chemotherapy in Lebanese Patients in a Single Institution”
  • “HPV Vaccination: Knowledge, Awareness, and Attitude among Middle Eastern and Lebanese Healthcare Providers”
  • “Feasibility of Implementing Cytology Based Cervical Cancer Screening National Program in Lebanon: A pilot Study'

Iman a rejoint Sciensano en décembre 2019 pour travailler sur le projet ayant pour intitulé:

“Low cost versus other screening tests to detect cervical cancer or precancer in developing countries”

Régin​e Kiasuwa Mbengi

Collaboratrice scientifique

Politologue de formation, Régine Kiasuwa obtient en 2010 un master en Politique et Gestion des Systèmes de Santé à l’École de Santé Publique de l’Université Libre de Bruxelles (ULB-Erasme). Durant deux ans, elle a été chargée de recherche à l’Observatoire Social Européen où elle a travaillé sur des projets d’évaluation des soins de santé dans le cadre européen. Régine a rejoint l’équipe du Centre du Cancer en septembre 2012 et est responsable des contacts internationaux dans le cadre des projets de Joint Action de la DG SANCO de la Commission européenne.

Ardashel Latsuzbaia

Ardashel Latsuzbaia a obtenu son diplôme de docteur en médecine en 2011 à l'université d'État de médecine de Tbilissi, en Géorgie. Il a travaillé pendant plusieurs années en tant que médecin junior à l'unité de soins intensifs néonatals et a obtenu en parallèle un master en génétique appliquée. En 2014, il s'est inscrit en master de sciences de la santé à l'université Erasmus de Rotterdam avec une bourse du ministère de l'éducation et des sciences de Géorgie. En 2019, Ardashel a terminé ses études de doctorat à l'Université de Gand, au cours desquelles il a étudié l'impact de la vaccination contre le papillomavirus humain. En 2021, il a rejoint Sciensano pour travailler sur le projet VALHUDES, qui vise à évaluer les tests de dépistage du papillomavirus humain sur des auto-échantillons d'urine et de vagin.

Louise Mathieu

Louise a poursuivi des études de droit en France et en Espagne avant de se réaliser un master en santé internationale au Royaume Uni. Après plusieurs stages auprès d’avocats, puis au sein d’une ONG spécialisée en santé environnementale, et étant très attirée par les questions d’éthiques médicales, elle rejoint l’équipe d’éthiciens de Sciensano afin de mettre en œuvre une consultation publique sur la réutilisation des données de santé et l’engagement citoyen dans le cadre du projet européen TEDHaS.

Chloé Mayeur

Collaboratrice scientifique

Chloé Mayeur a étudié la bioéthique à l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Après l'obtention de son master en 2018, elle rejoint le Centre du Cancer en tant que collaboratrice scientifique. Elle travaille en collaboration avec Wannes Van Hoof sur les questions éthiques et sociétales liées au génome humain.

Katrien Moens

Collaboratrice scientifique

Katrien a obtenu en 2007 son master en sciences infirmières à la VUB. Après avoir travaillé comme collaboratrice à la Fédération flamande des soins palliatifs, elle a occupé pendant trois ans et demi les fonctions de maître de conférence et de chercheuse à la HUB. Se voyant offrir une bourse Marie Curie au sein du King’s College London, elle s’est ensuite installée trois ans à Londres. Elle reviendra en Belgique pour travailler sur un autre projet européen à la KU Leuven. Et finalement, c’est le 3 août 2015 que Katrien a rejoint le Centre du Cancer, où elle se charge de l’évaluation du Plan Cancer et où elle étudie la vision que les patients atteints de cancer, le personnel soignant et les citoyens ont des technologies NGS.

Kristof Neven

En 2016, Kristof a obtenu son master en sciences biomédicales (spécialisation environnement et santé) à l'Université de Hasselt. Au sein du groupe d'épidémiologie de la même université, il a commencé ses recherches doctorales dans le cadre de la cohorte de naissance du Limbourg. Il s'est alors concentré sur les effets de la carence en iode lors de la grossesse sur les nouveau-nés. En 2020, il a soutenu avec succès sa thèse et rejoint le Centre du Cancer en tant que collaborateur scientifique.

Victoria Nyawira Nyaga

Collaboratrice Scientifique

Victoria Nyawira Nyaga travaillait avec le KEMRI|Wellcome Trust Research Programme (Kenya) quand elle a reçu la bourse VLIR-OUS financée par le the Belgian Development Cooperation for Masters course in Statistics (2011-2013) de l'Université Hasselt. Après sa maîtrise, Victoria reçoit une bourse de l'Institut scientifique de santé publique (WIV-ISP, devenu Sciensano) pour une étude doctorale sur «l'optimisation des procédures statistiques pour évaluer la précision diagnostique des tests de dépistage du cancer du col de l'utérus». Victoria obtient son doctorat en statistique à l'Université Hasselt en 2017. Elle rejoint le Centre du Cancer fin 2017. Elle travaille sur le développement et à la mise en œuvre de méthodes statistiques pour des études méta-analyses sur la précision diagnostique et offre un soutien statistique aux membres du Centre du Cancer.

Pieter Pannus

Pieter Pannus a obtenu son diplôme en bioingénierie de la Vrije Universiteit Brussel en 2009. Il a ensuite travaillé à l'Université du Massachussets (MA, USA) en tant que chercheur pré-doctoral puis pendant plusieurs années à Doctors Without Borders en tant que coordinateur de recherche. Il a conjugué ce poste à un Master en Santé Publique, qu'il terminera en 2014. Peu de temps après, il a commencé un projet de doctorat à l'Institut de médecine tropicale d'Anvers, où il a recherché d'éventuels marqueurs prédictifs d'une guérison fonctionnelle du VIH. Après un détour dans le secteur du diagnostic génétique, il travaille chez Sciensano depuis 2020 en tant que chercheur post-doctoral junior sur les études liées au COVID-19.

Marc Van Den Bulcke

Chef de service

Marc Van den Bulcke a obtenu le titre de docteur en Sciences à l’Université de Gand. Il a acquis une solide expérience en matière de détection moléculaire et d’immunologique, exercées dans le respect des contrôles de qualité ou GLP. Il a travaillé plusieurs années dans le domaine de l'enregistrement officiel de produits (y compris l’analyse de risque), tant pour l’industrie que pour des institutions gouvernementales. Marc est le chef du Centre du Cancer.

Maxim Van den broecke

Maxim Van den broecke est titulaire d'un baccalauréat en médecine et d'un master en promotion de la santé, obtenu en 2020. Il a rejoint le Centre du cancer en 2020 où il travaille sur le Belgian Cancer Barometer 2020, un projet de la lutte contre le cancer menée en Belgique.

Wannes Van Hoof

Collaborateur scientifique

Wannes Van Hoof est titulaire d’ une maîtrise en philosophie ainsi que d’une maîtrise en anthropologie sociale et culturelle à l'Université de Louvain. En 2014, il a obtenu son doctorat en philosophie à l'Institut de bioéthique de Gand (Université de Gand), où il se spécialise en bioéthique empiriques. Après une période comme chercheur postdoctorant à l'Université de Gand, Wannes rejoint le Centre du Cancer en août 2016. Il travaille sur les aspects éthiques du déploiement de séquençage de nouvelle génération (tests génétiques) dans la recherche et le traitement du cancer.

Els Van Valckenborgh

Collaboratrice scientifique

Els Van Valckenborgh a étudiée les Sciences Biomédicales à la Vrije universiteit Brussel (VUB) où elle a obtenu son doctorat en Sciences Médicales. Els y a acquis de l’expérience dans le domaine de la recherche fondamentale et translationelle concernant le cancer hématologique (myélome multiple). Depuis Juillet 2016, Els travaille pour le Centre du Cancer sur la mise en pratique de la méthode Next-Generation Sequencing en hémato-oncologie.

Gordana Raicevic Toungouz

Coordinatrice du projet PRECISION

Après sa formation scientifique en biologie moléculaire, Gordana Raicevic obtient son doctorat en sciences biomédicales et pharmaceutiques à l’ULB en 2011. Elle travaille ensuite pendant 4 ans comme chercheuse post-doctorant à l’ULB en immunologie et thérapie cellulaire. Elle poursuit sa carrière en participant à la création du Centre du Cancer de l’ULB (U-CRC) dont elle assure la coordination pendant un an et demi. Gordana complète son cursus académique par une formation en business et en administration au terme de laquelle, elle obtient un diplôme de mini-MBA (ULB, UCL, ULg). Cette formation lui a permis d'acquérir des compétences complémentaires en matière de conduite de projet ainsi que dans le domaine financier. En juillet 2017, Gordana rejoint l’équipe du Centre du Cancer pour coordonner le projet PRECISION, sponsorisé par le BSMO.

Cindy Simoens

Collaboratrice scientifique

En 2000, Cindy Simoens a obtenu son diplôme en sciences biomédicales à l'Université d'Anvers (UA). Elle y a démarré une recherche fondamentale sur l'interaction entre les nouvelles chimiothérapies et la radiothérapie, qui a abouti à un doctorat en sciences médicales. Elle a travaillé en tant que chercheuse post-doctorante, à l'Institut scientifique de santé publique (WIV-ISP, devenu Sciensano) notamment. Elle a rejoint le Centre du Cancer en juillet 2018 où elle effectue de la revue systématique de la littérature liées la prévention du cancer, et plus particulièrement ceux liés au virus du papillome humain (HPV).

Souhade Tabakkalt

Collaboratrice administrative

Graduée en secrétariat de direction, Souhade Tabakkalt a travaillé comme assistante de direction chez Deloitte & Touche, une société spécialisée dans l’audit. Elle a ensuite occupé, pendant plusieurs années, le poste de coordinatrice-adjointe Politique des Grandes Villes à la Ville de Bruxelles. Elle a collaboré à l’enquête de Santé Publique (HIS 2018) avant de rejoindre l'équipe du Centre du Cancer au printemps 2019 pour apporter support administratif et soutien logistique.

Nos recherches

Prévention

Dépistage

Diagnostic

Traitements

Technologie Watson for Oncology? En cours

Réhabilitation

Soins palliatifs

Enfants Liaison pédiatrique En cours

Nos publications

Prévention

Dépistage

Diagnostic

Traitements

Réhabilitation

Recherche

Éducation et formation

Inégalités sociales

Évaluation et monitoring

Soins psychosociaux

Projets internationaux

Politique Cancer 2015-2019

Plan Cancer

Participation des patients et du public

Nos sites web

Voici l’ensemble des sites web hébergés, gérés ou créés par le Centre du Cancer