Détection précoce

C’est l’ambition des différentes autorités de réaliser des bénéfices pour la santé au niveau de la population grâce à une politique préventive efficace et aussi de mettre en place une politique de santé curative individuelle efficace. Ces objectifs communs peuvent être atteints d’une manière plus efficace en prenant des initiatives aux différents niveaux de politique, qui se renforcent mutuellement en vue de bénéfices pour la santé au niveau de la population et pour une politique de santé préventive et curative efficace. L’exécution de ce protocole est suivi et encadré par la Conférence interministérielle Santé publique au travers d’un ou plusieurs groupes de travail composés au moins de représentants des cabinets ministériels et des administrations concernées. Ces groupes de travail peuvent se faire aider dans leurs activités par des groupes de travail techniques auxquels peuvent participer différents experts pertinents.

Depuis la fin de 2016, le KC assume un rôle de coordination au sein du Groupe de travail technique Cancer (GTT) du Groupe de travail inter-cabinets (GTI) Maladies chroniques/Prévention.

Statut: 
En cours
Mots-clés: 
Centre du Cancer

Autres mesures dans ce domaine

Triage HPV AUSTRALIA

Auto-échantillonage Triage HPV AUSTRALIA

Groupe de Travail Intercabinets (GTI): Maladies chroniques

Projet Papillux

Vaccination Projet Papillux

Remboursement des consultations d’aide au sevrage tabagique

Projet IHUVACC

Vaccination Projet IHUVACC

Projet SEHIB

Vaccination Projet SEHIB

Projet COSPCC avec l'INCA

Dépistage Cancer du col de l'utérus Projet COSPCC avec l'INCA

Remboursement du vaccin HPV Gardasil 9

VALGENT: Validation des tests de génotypage HPV potentiellement utilisable dans le dépistage du cancer du col de l'utérus

Projet NATHIC

histoire naturelle Projet NATHIC

HPV OncoPredict (Horizon 2020)

Projet CoheaHr

Centre du Cancer Projet CoheaHr

Plan Tabac

tabac Plan Tabac En cours

Plan Alcool

alcool Plan Alcool En cours

Cancer et habitudes alimentaires

Cancer et environnement

environnement Cancer et environnement

Consultation de prévention des risques

Élargir la tranche d’âge de vaccination contre le papillomavirus aux jeunes filles de 12 à 18 ans (au lieu de 12 à 15 ans)