Identification d’un patient palliatif adulte via le ‘Palliative Indicator Tool’ (PICT) et planification précoce des soins ou ‘Advanced care planning’ (ACP)

“La loi relative aux soins palliatifs a été modifiée à l’été 2017 pour que le Roi puisse définir les critères permettant d’identifier un malade comme un patient palliatif. Fin 2018, le ‘Palliative Indicator Care Tool’ (PICT) a été installé via un Arrêté d’exécution de la loi relative aux soins palliatifs, afin de soutenir les prestataires de soins dans le dépistage de patients palliatifs.”2,   L’échelle PICT questionne sur 3 éléments :

  • vulnérabilité du patient;
  • le fait que le patient présente certains indicateurs de fragilité (comme perte de poids, douleur, présence de comorbidités, etc.)
  • et le fait de présenter quelques-uns des critères d’incurabilité d’une affection mortelle définie. 

“Une meilleure détection du patient palliatif favorisera la qualité des soins, ainsi que la qualité de vie du patient. Une fois le patient palliatif identifié, il faut procéder à une planification (précoce) des soins, avec le patient et en concertation interdisciplinaire. En 2019, le SPF Santé publique mettra en place une campagne de sensibilisation afin de sensibiliser les prestataires de soins et le public aux avantages d’une planification de soins préalable. L’INAMI examine aussi de quelle manière l’exécution de ce planning préalable peut être reprise dans la nomenclature des médecins. 6 millions d’euros ont été libérés pour cette mesure.”2,3

 

Note de politique générale ‘Politique de santé’ – 31 octobre 2018 (doc. 54 3296/024).

Moniteur Belge – 20 novembre 2018, édition 2 (88709) « 21 octobre 2018 – Arrêté royal fixant les critères pour identifier un patient palliatif »

Statut: 
En cours
Mots-clés: 
Organisation des soins