Plan Tabac

Le plan tabac a été convenu au sein du gouvernement en avril 2016. Le but était d’avoir 17% de fumeurs en moins en 2018. Les mesures prises étaient d’une part destinées à rendre plus difficile l’accès au tabac et d’autre part, à stimuler l’accès au traitement. Le plan visait également à protéger les fumeurs passifs et à contrôler cette protection en engageant 12 jeunes contrôleurs supplémentaires et 1 juriste. L’accès au tabac a été freiné en augmentant les accises, y compris sur le tabac à rouler et sur les marques B, et en optant pour un emballage neutre. Les personnes qui veulent arrêter de fumer ne paient que le tiers payant au début et même un 3e essai pour arrêter de fumer est remboursé. Pour les mesures dans le cadre d’un accès facile à l’accompagnement pour arrêter de fumer, 1 million d’euros supplémentaire sera investi.

Communiqué Cabinet Maggie De Block (9 avril 2016)

Page Service public fédéral - Santé Publique, Sécurité de la chaine alimentaire et Environnement

 

Statut: 
En cours
Mots-clés: 
tabac

Autres mesures dans ce domaine

HPV OncoPredict (Horizon 2020)

Projet CoheaHr

Centre du Cancer Projet CoheaHr

Triage HPV AUSTRALIA

Auto-échantillonage Triage HPV AUSTRALIA

Groupe de Travail Intercabinets (GTI): Maladies chroniques

Projet Papillux

Vaccination Projet Papillux

Remboursement des consultations d’aide au sevrage tabagique

Projet IHUVACC

Vaccination Projet IHUVACC

Remboursement du vaccin HPV Gardasil 9

Projet SEHIB

Vaccination Projet SEHIB

Projet COSPCC avec l'INCA

Dépistage Cancer du col de l'utérus Projet COSPCC avec l'INCA

VALGENT: Validation des tests de génotypage HPV potentiellement utilisable dans le dépistage du cancer du col de l'utérus

Projet NATHIC

histoire naturelle Projet NATHIC

Plan Alcool

alcool Plan Alcool En cours

Détection précoce

Centre du Cancer Détection précoce En cours

Cancer et habitudes alimentaires

Cancer et environnement

environnement Cancer et environnement

Consultation de prévention des risques

Élargir la tranche d’âge de vaccination contre le papillomavirus aux jeunes filles de 12 à 18 ans (au lieu de 12 à 15 ans)